Tir à l’arc

Concentration et précision sont les facteurs clés qui contribuent à la réussite dans ce sport. Les archers visent une cible située à une distance de  70 m pour les arcs classiques et de 50 m pour les arcs compound (arc à poulie). Les compétitions comportent des épreuves individuelles par sexe et par équipes mixtes. Le tir à l’arc est au programme des Jeux Paralympiques depuis Rome en 1960.

 

Le tir à l’arc est ouvert aux personnes paraplégiques, tétraplégiques, amputés, IMC et assimilés. Des classes sont aussi réservées aux sportifs mal- e  non-voyants.

Trouvez un club près de chez vous
Tir à l’arc

Tout savoir sur le tir à l’arc

Depuis Rome en 1960, le tir à l’arc a toujours été inscrit au programme des Jeux Paralympiques. L’objectif du sport consiste à tirer des flèches en direction d’une cible comportant 10 anneaux concentriques. Un tir dans le disque central (la mouche) vaut 10 points. Chaque zone à partir du disque central vaut un point de moins que la zone précédente, jusqu’à l’anneau extérieur, qui vaut un point. Les exigences des compétitions paralympiques sont identiques à celles des épreuves olympiques. Les archers tirent 72 flèches en direction d’une cible de 122 cm de diamètre située à 70 mètres de distance. 720 constitue par conséquent un score parfait. La Fédération internationale de tir à l’arc (FITA) est l’organe international qui régit le tir à l’arc. Elle fixe les règlements des compétitions et les modalités de classification en relation avec l’IPC (International Paralympic Committee). Le tir à l’arc est accessible à tous type de déficience physique entraînant une perte fonctionnelle (paraplégique, tétraplégique, amputés, …) ou visuelle.
Le système de classification des athlètes comprend 3 catégories :

  • W1 : tireurs en fauteuil roulant :Perte fonctionnelle au niveau des jambes et des bras, capacité réduite à contrôler le tronc
  • Open : tireurs en fauteuil roulant :Perte fonctionnelle au niveau des jambes ou tireurs debout ou assis sur un tabouret :Pas de limitation au niveau des bras, limitation de la force ou de la coordination musculaire ou articulaire au niveau des jambes.
Le matériel employé est conforme aux règlements de la FITA avec des adaptations suivant la classification. Quelques exemples :
  • Le décocheur qui retient la flèche pour les archers avec des problèmes aux deux mains
  • L’arc à poulie qui démultiplie la force musculaire
  • Le viseur optoélectronique qui renvoie un signal sonore aux déficients visuels…

 

Les critères de performance en tir à l'arc Règlement international de tir à l’arc Règlement national de tir à l'arc Calendrier Indoor 2018-2019 Listing LHF des sportifs classifiés en tir à l'arc Ligue Francophone Belge de Tir à l’Arc
  • Partager sur

  • Envoyer un mail